Woodstock 1969

Le Festival de Woodstock (Woodstock Music and Art Fair, ou Woodstock) est un festival de musique et un rassemblement emblématique de la culture hippie des années 1960. Il eut lieu à Bethel sur les terres du fermier Max Yasgur aux États-Unis, à une soixantaine de kilomètres de Woodstock dans l’État de New York.

Organisé pour se dérouler du 15 au 17 août 1969 et accueillir 50 000 spectateurs, il en accueillit finalement plus de 450 000, et se poursuivit un jour de plus, soit jusqu’au 18 août 1969 au matin.

 

Le festival accueillit les concerts de 32 groupes et solistes de musiques folk, rock, soul et blues. Le budget de rémunération des artistes atteignit au total 200 000 dollars. C’est un des plus grands moments de l’histoire de la musique populaire, classé par le magazine Rolling Stone parmi les « 50 moments qui ont changé l’histoire du Rock and Roll »[1],[2].

L’événement a été immortalisé par le film Woodstock de Michael Wadleigh[3], les photos d’Elliot Landy, l’album tiré du film et enfin la chanson de Joni Mitchell Woodstock qui commémore ces journées et qui est reprise par Crosby, Stills, Nash and Young.

Des morceaux joués à Woodstock deviendront légendaires, comme le Star Spangled Banner revisité par Jimi Hendrix dans un solo de guitare où il imite des bombardements de B-52 pendant la guerre du Vietnam, le Soul Sacrifice de Santana avec un solo épique de batterie, le Fish Cheer/I-Feel-Like-I’m-Fixing-To-Die-Rag de Country Joe McDonald avec la phrase légendaire : « Give me a F! Give me a U! Give me a C! Give me a K! », I’m Going Home de Ten Years After, où le guitariste Alvin Lee tente de décrocher le titre de guitariste le plus rapide, le With a Little Help from My Friends des Beatles repris par Joe Cocker, l’interprétation de Tommy par les Who et le Freedom chanté par Richie Havens.

Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire.

Spread the Word
British Radio